Nouvelles

Photo-reportage : Les marqueurs de maille Chou

Photo-reportage : Les marqueurs de maille Chou

Émilie est l'artisane qui se cache derrière Les marqueurs de maille Chou.

Grande passionnée de tout l'univers du tricot et tricoteuse de tous les instants, Émilie nous explique comment elle est devenue créatrice de marqueurs de maille. 

Psssst!
Cliquez-ici pour découvrir à quoi servent les marqueurs de maille et quand les utiliser!  

« Je tricote depuis que j'ai 6 ans et mon premier projet était une couverture pour Simba, mon chat de l'époque. 

J’ai commencé à faire des marqueurs pendant ma maîtrise, ça me faisait du bien de juste m’assoir pour faire des beaux petits objets, prendre le temps d'agencer les couleurs. Je tombe vraiment dans une bulle quand je fais des marqueurs! Ça a concordé avec l'ouverture de Pompon Laine Café à Trois-Rivières, en mai 2015. Mon amie Geneviève, qui travaille là, a subventionné l'achat de mes premières perles pour commencer les premiers marqueurs afin de les vendre dans sa boutique. Mais depuis ce temps, je fais mes marqueurs de maille avec des perles réutilisées. Mes amis me donnent leurs vieux colliers et ma mère a déjà fait des bijoux donc je pense que j’ai des perles pour au moins 10 ans de marqueurs de maille juste avec sa réserve personnelle!

Pour le moment, je fais ça pour le plaisir et j’en vends dans les boutiques de mes ami-es. J’aime le petit moment que j’ai à les faire et le fait que mes ami-es tricoteur-ses puissent les utiliser. J’ai un souci de ne pas tomber dans la consommation qui suit la mode du tricot. Une mode vient toujours avec des produits dérivés et je voulais pas rentrer là-dedans. Je ne veux pas que Les marqueurs de maille Chou grossisse et que je doive uniformiser mes collections et les faire rentrer dans des petites boîtes en plastique.

Selon les tricots, on a besoin des petits ou des gros marqueurs donc je peux en faire de différentes tailles. Le fait qu'ils soient vendus en vrac me permet de vraiment laisser place à mon imagination, c’est très éclectique. Et en fait, même ceux que je rate un peu, qui sont moins harmonieux, je les trouve beaux et je les garde pour moi!

J'ai été une tricoteuse sans marqueur une grande partie de ma vie, mais maintenant je suis une tricoteuse avec marqueurs. J'en utilise presque plus que j'en ai besoin sur mon ouvrage juste pour le plaisir d'avoir des beaux bijoux suspendus à mes mailles! Je trouve que ça met de la vie dans un tricot d’avoir des beaux marqueurs! »

Le secret final de la créatrice : Émilie essaie TOUS ses marqueurs sur son ouvrage pour s’assurer qu’ils glissent bien et qu'elle aime leur look! 

Commenter